L'événement

Le 3 octobre 2024, c’est la veille du soixante-sixième anniversaire de La Constitution. « La veille », parce que le 4 octobre tombe cette année un vendredi, d’où le choix du jeudi 3 octobre pour permettre au public d’assister sans obstacle aux manifestations auxquelles il est convié.

À compter de 2017 à Paris, puis de 2018 sur le territoire national, M. Laurent Fabius, Président du Conseil constitutionnel, a voulu qu’une soirée soit consacrée au droit, discipline assez mal connue. Depuis lors, les acteurs du droit - ceux qui le créent, l’enseignent, l’appliquent - invitent le public à mieux en connaître les arcanes.

Le droit régit tous les aspects de notre vie et ceux de la société dans laquelle nous évoluons. Sans le droit, le plus fort impose sans risque sa loi au plus faible. Le droit protège les libertés, permet le règlement pacifique des conflits, assure au mieux le bon fonctionnement de la vie sous tous ses aspects qu’il s’agisse des individus ou des entités grandes et moins grandes, qui animent la vie économique et sociale.

La Nuit du Droit est l’occasion unique qui permet à chacun de discuter sans barrière avec les professionnels du droit. Les manifestations riches et variées créées au soir du 3 octobre prochain ont pour but de mieux faire connaître le droit, ses principes, ses institutions, ses métiers.

La Nuit du droit en 2023

Le 3 octobre 2024, la Nuit du droit aura lieu à nouveau en métropole, dans les Outre-mer et quelquefois même à l'étranger. Après une édition 2023 qui a remporté un vif succès avec 200 manifestations dans 160 villes, cet événement national revient grâce à la participation active et renouvelée d’un grand nombre d’institutions qui font vivre le Droit au quotidien : assemblées parlementaires, juridictions judiciaires et administratives, grandes écoles, facultés et écoles de droit, barreaux, instituts, fondations… Cette année, des organisateurs nouveaux, dont l’École des chartes, l’Académie des beaux-arts et plusieurs mairies d’arrondissement de Paris rejoignent les participants aguerris.

Pour l’édition 2024, de nombreuses manifestations pédagogiques ou ludiques sont programmées dans toute la France métropolitaine et en Outre-mer. Vous pourrez ainsi choisir d'assister au plus près de chez vous à des reconstitutions de procès ayant marqué l’histoire, à des procès fictifs, à des débats d’actualité, à des tables-rondes, à des conférences, à des pièces de théâtre, à des projections de films suivies d’un débat et à des escape games qui feront de vous des enquêteurs puis des jurés d'assises.

La carte ci-dessous géolocalise l'ensemble des manifestations. Cliquez sur celles de votre choix pour prendre connaissance des programmes détaillés des institutions et des conditions d'accès !

L'éditorial de Laurent Fabius

La Nuit du Droit revient cette année – et je m’en réjouis – le jeudi 3 octobre 2024. Le 3 et non le 4, jour du 66e anniversaire de la Constitution, parce que le 4 tombe cette année un vendredi et qu’un tel calendrier aurait pu compliquer l’emploi du temps de beaucoup. Or, dès la création de cette soirée dédiée au droit, en 2017, j’ai voulu que tous nos concitoyens qui le souhaitent puissent participer sans difficulté à l’une des manifestations proposées non loin de leur domicile.

Cette année encore, je suis heureux de voir les organisateurs de plus en plus divers proposer des thèmes de plus en plus variés, tels « L’accès à l’eau », « Droit et espace », « Justice et psychiatrie », « La cause animale et le monde rural », « Qui juge le juge ? » - pour ne citer que quelques intitulés parmi plus d’une centaine. Je remercie chaleureusement chacune et chacun de ces partenaires. Les participants « traditionnels » sont toujours présents : assemblées parlementaires, juridictions judiciaires et administratives, facultés de droit et écoles de droit, fondations et nombreux professionnels du droit. Mais d’autres acteurs et partenaires apparaissent au fil des ans : des mairies, les Archives Nationales et départementales, des instituts et des centres de réflexion. L’Académie des beaux-arts agira cette année aux côtés de l’Académie des sciences morales et politiques déjà présente en 2023. L’École des chartes créera sa première Nuit du Droit. Beaucoup d’autres intervenants viendront renforcer ce courant qui anime tous nos partenaires, qui savent que le droit est un gage d’équilibre dans nos vies.

Comme beaucoup d’autres, j’ai souhaité qu’en cette année 2024 les organisateurs se rapprochent des lycées et collèges afin de faire davantage participer de jeunes esprits en devenir à la préparation et à l’organisation de La Nuit du Droit. Je remercie vivement ceux qui se sont montrés sensibles à cette idée, de nature à favoriser chez nos lycéens et collégiens l’appétence pour le droit, un domaine qu’ils connaissent souvent assez mal et qui pourtant structure la société dans laquelle ils vivent et vivront.

Comme vous le constaterez, les thèmes abordés embrassent pour beaucoup les préoccupations qui intéressent ou qui inquiètent. Je forme le vœu que les diverses et nombreuses manifestations proposées au soir du 3 octobre 2024, qui sera une fois encore une réussite, trouvent un large écho et – pourquoi pas – apportent un certain nombre de réponses aux questions si actuelles que le public se pose.

Plein succès donc à La Nuit du Droit 2024, si pleine de promesses !

Laurent Fabius,
Président du Conseil constitutionnel

Sur les réseaux sociaux

Les éditions précédentes

Les précédentes éditions de La Nuit du Droit se sont déroulées à Paris, au Conseil constitutionnel en 2017 et, depuis 2018, sur l’ensemble du territoire national. Cet événement annuel permet, au travers de sujets historiques ou d’actualité, de « croiser les regards de juristes, d’intellectuels, de responsables publics et de personnalités de la société civile » selon les propos du Président Laurent Fabius tenus lors de l’édition initiale.

En 2023, 200 manifestations se sont déroulées dans 160 villes. Cette précédente édition a connu un vif succès sur l’ensemble du territoire national et a été appréciée de tous, organisateurs et spectateurs. Ces « Nuits du Droit » ont réussi à rendre le droit attractif tout en permettant au public de prendre la mesure de son importance en tant que structure de notre société. Elles ont aussi permis à la population de rencontrer, dans un cadre chaleureux, les professionnels des différents métiers du droit : des parlementaires, des magistrats, des avocats, des enseignants, des notaires, des policiers et des gendarmes, pour n’en citer que quelques-uns.